Le trouble du désir

Les causes du désir

Le trouble du désir, la non réciprocité du désir, est une raison fréquente de consultation en sexologie. Le désir résulte :

  • De facteurs physiologiques : rôle du rhinencéphale, des centres nerveux supérieurs et de l'hormone mâle,
  • De facteurs psychologiques : le désir est exprimé au travers des fantasmes, des rêves,
  • De facteurs sociaux : le désir naît du rituel de séduction, propre à chaque espèce.

Les formes du trouble du désir

Trouble du désir

La baisse du désir sexuel se manifeste :

  • Lors d'affections somatiques diverses,
  • Lors d'une dépression,
  • Avec certains types de personnalité, les sujets étant peu intéressés par la sexualité,
  • Dans la schizophrénie, l'intégrité du Moi étant en jeu,
  • Dans la névrose, les désirs pouvant être réprimés par un Surmoi sévère,
  • Du fait d'un conditionnement socio-culturel,
  • Lorsque le sujet réprouve les pratiques générant de l'excitation chez lui,
  • Lors de difficultés relationnelles dans le couple. Les conflits de pouvoir, de communication ou liés à la jalousie sont alors souvent prégnants,
  • Enfin, il est souvent lié à la répétition de relations sexuelles peu satisfaisantes : l'absence de plaisir crée une absence de désir.

L'anaphrodisie, l'extrême du trouble du désir

Le trouble du désir trouve sa forme la plus extrême dans l'anaphrodisie. L'anaphrodisie est l'absence totale de désir sexuel. On parle d'anaphrodisie primaire lorsque le trouble est présent depuis toujours, d'anaphrodisie secondaire dans les autres cas.

Le traitement du trouble du désir

Il n'existe pas d'abord thérapeutique type des troubles du désir. Le traitement le plus adapté est déterminé au cas par cas.

Trouble du désir, manque de désir